Tendance : de la ferme à la table

Pourquoi un chef aime travailler avec des produits locaux ? Parce que la qualité de la matière première fait aussi la qualité de la cuisine.


Quelle chance ! Notre région regorge d’agriculteurs, d’éleveurs, et producteurs soucieux de leur environnement et de la qualité de leurs produits, ceux privilégiés justement par le chef du restaurant du Domaine de Libouze ! Production locale en priorité : fruits et légumes, fromages, viande et charcuterie, vins et boissons…

Pourquoi un chef aime travailler avec des produits locaux ? Parce que la qualité de la matière première fait aussi la qualité de la cuisine.


Les produits locaux sont cultivés dans de petites exploitations qui utilisent en général moins de produits chimiques pour la culture et des techniques plus en accord avec la nature. Ils respectent davantage leur sol. Les produits sont plus frais, plus mûrs et donc plus goûteux : ils sont ramassés à point, et sont livrés sans délai. Un produit qui vient de loin est ramassé avant maturité, transporté parfois par avion, parfois par la mer pendant des semaines dans des containers avec du gaz pour conservation, ou est surgelé…


Le produit local privilégie la qualité avant l’apparence. Quid du goût des fruits et légumes dont les graines sont sélectionnées pour pouvoir résister aux manipulations et au transport, qui produisent des végétaux égaux en taille et à la peau épaisse et brillante ? Un beau look pour les étals des magasins, au détriment de ses qualités naturelles.


Pour les plats cuisinés, il ne sera pas nécessaire de rajouter des produits qui relèvent le goût pour pallier au manque de saveur des aliments ! Ni de rajouter mayo et ketchup ou sauces diverses pour cacher la misère !


Les chefs qui croient que la cuisine est un art, privilégient donc autant que possible des produits locaux. Et la relation avec le producteur. Quant à la cuisine régionale traditionnelle, elle sera ainsi travaillée au plus près de sa source !


Un fromage fait avec un lait des vaches qui broutent dans le pâturage voisin, fait suivant la tradition, et qui ne passe pas sa vie dans un emballage plastique. Une charcuterie locale dont les bêtes ne viennent pas de l’élevage intensif et qui sont nourries avec le foin ramassé dans les prairies du coin… Dans la mesure du possible, le chef préfère!


Sans compter que d’un point de vue nutritionnel, ces produits conservent leurs vitamines, sont plus riches en minéraux et autres éléments essentiels, et accomplissent donc leur rôle : nourrir un organisme sainement tout en ravissant son palais !



22 vues0 commentaire